Premières lignes #8

Ami.e.s lecteur.ice.s, bonjour/bonsoir, j’espère que vous allez bien !

Aujourd’hui, j’avais envie de vous partager les premières lignes d’un livre qui est dans ma PAL depuis quelque temps maintenant… Sur ce, je ne vous en dis pas plus et je vous souhaite une bonne découverte livresque !

Premières lignes est un rendez-vous littéraire instauré par le blog Ma Lecturotèque.

Premières lignes :

« Prologue

Je viens d’un pays qui est né à minuit. Quand j’ai failli mourir, il était juste midi passé.

Il y a un an, j’ai quitté ma maison pour aller à l’école et je n’y suis jamais retournée. J’ai reçu une balle tirée par un taliban, et c’est inconsciente que j’ai été évacuée par avion du Pakistan. Certains disent que je ne retournerai jamais chez moi, mais au fond de mon cœur, je suis convaincue que je reviendrai. Je ne souhaite à personne d’être arraché du pays qu’il adore.

À présent, chaque matin, quand j’ouvre les yeux, je me languis de mon ancienne chambre où se trouvent toutes mes affaires, les vêtements éparpillés par terre, mes trophées sur les étagères. Au lieu de cela, je suis dans un pays qui a cinq heures de retard, en termes de décalage horaire, sur le Pakistan et ma région natale de la vallée du Swat qui me sont tous les deux si chers. Mais mon pays a des siècles de retard sur celui où je vis. Ici, il y a tout ce dont on peut imaginer avoir besoin. L’eau courante à tous les robinets, chaude ou froide, à volonté ; la lumière d’un simple geste, jour et nuit, sans besoin de remplir des lampes de pétrole ; des fours qui n’ont pas besoin d’être alimentés par une bouteille de gaz que l’on doit courir acheter au bazar. Ici, tout est si moderne que l’on peut même obtenir des plats déjà cuisinés et emballés. 

Quand je regarde au-dehors depuis ma fenêtre, je vois de hauts immeubles, de longues rues remplies de véhicules qui roulent en bon ordre, des haies et des pelouses vertes, et des trottoirs impeccables. Je ferme un instant les yeux et je suis de retour dans ma vallée — les hautes cimes enneigées, les collines verdoyantes et les rivières bleues et fraîches — et mon cœur sourit en se remémorant les habitants du Swat. Mon esprit me transporte dans mon école où je retrouve mes camarades et mes professeurs. Je rejoins ma meilleure amie Moniba, et nous nous asseyons côte à côte pour rire et bavarder comme si je n’étais jamais partie.

Et puis, je me souviens que je suis à Birmingham, en Angleterre. »

Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résisté aux talibans – Malala Yousafzai, 2014

Moi, Malala, Malala Yousafzai | Livre de Poche

Le synopsis :

« Quand les talibans prirent le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille éleva la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzaï résolut de se battre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie : en octobre 2012, à 15 ans, elle est grièvement blessée d’une balle dans la tête. Cet attentat censé la faire taire l’a au contraire confortée dans son engagement en faveur de l’éducation des filles dans son pays et, au-delà, des millions d’enfants non scolarisés de par le monde. Ce livre est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme, de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir.

… un symbole mondial de lutte contre l’extrémisme religieux. L’Humanité. »

L’autrice :

À l’âge de onze ans, Malala Yousafzai racontait sa vie de petite fille pakistanaise sous le joug des talibans dans un blog pour la BBC en ourdou. Protégée par le pseudonyme de Gul Makai, elle évoquait souvent le combat de sa famille pour l’éducation des filles. À partir de 2011, elle se voit décerner de nombreuses distinctions, notamment le prix international des enfants pour la paix et, en France, le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes. À travers le Fonds Malala, elle continue de promouvoir l’accès à l’éducation pour tous les enfants non scolarisés autour du monde.

Vous souhaitez découvrir plus d’articles sur les premières lignes de livres divers et variés ? Voici la liste des blogueurs et blogueuses qui participent à ce rendez-vous livresque :

• LadyButterfly&Co
• Les tribulations de Coco
• Ladiescolocblog
• Aliehobbies
• Ma petite médiathèque
• Pousse de ginkgo
• À vos crimes
• Le parfum des mots
• Ju lit les mots
• Voyages de K
• Prête-moi ta plume
• Les paravers de Millina
• Mon P’tit coin de lectures
• Critiques d’une lectrice assidue
• sir this and lady that
• Livres en miroir
• 4e de couverture
• Cœur d’encre
• Les lectures de Marinette
• Chat’pitre

Valériane, alias filledepapiers🤍


13 réflexions sur “Premières lignes #8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s