Premières lignes #11

Ami.e.s lecteur.ice.s, bonjour/bonsoir, j’espère que vous allez bien !

Comme tous les mardis, nous nous retrouvons pour découvrir les premières lignes d’un roman. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le début d’une dystopie Young Adult…

Premières lignes est un rendez-vous littéraire instauré par le blog Ma Lecturotèque.

Premières lignes :

« Je suis enfermée depuis 264 jours.

Je n’ai rien d’autre qu’un petit carnet, un stylo cassé et les chiffres dans ma tête pour me tenir compagnie. 1 fenêtre. 4 murs. 13 mètres carrés. 26 lettres d’un alphabet, que je n’ai pas prononcées depuis 264 jours d’isolement.

6 336 heures écoulées depuis que j’ai touché un autre être humain.

– Tu vas avoir quelqu’un pour partager ta cellule chambre, m’ont-ils dit.

– On espère que tu vas pourrir sur place. Pour ta bonne conduite, m’ont-ils dit.

– Encore quelqu’un de cinglé comme toi. Fini l’isolement, m’ont-ils dit.

Ce sont les sous-fifres du Rétablissement. La résolution qui était censée aider notre société moribonde. Les mêmes qui m’ont arrachée à mes parents et enfermée dans un asile pour un truc que je ne contrôle pas. Tout le monde se fiche de savoir que c’était un accident. Que j’avais pas l’intention de le faire. Que j’ignorais ce dont j’étais capable.

J’ai aucune idée de l’endroit où je me trouve.

Je sais seulement qu’on m’a transportée dans un fourgon blanc et qu’on a mis 6 heures et 37 minutes pour arriver ici. Je sais que j’étais menottée. Que j’étais attachée à mon fauteuil. Je sais que mes parents ne se sont pas donné la peine de me dire au revoir. Je sais que j’ai pas pleuré quand on m’a emmenée.

Je sais que le ciel s’écroule chaque jour.

Le soleil dégringole dans l’océan et éclabousse de brun, de rouge, de jaune et d’orange le monde que je vois de ma fenêtre. Un million de feuilles d’une centaine de branches différentes plongent et tournoient dans le vent avec la fausse promesse d’un envol. La bourrasque s’empare de leurs ailes fanées uniquement pour les forcer à tomber dans l’oubli, juste bonnes à être piétinées par les soldats en faction au-dessous.

À ce que disent les scientifiques, il n’y a plus autant d’arbres qu’avant. Ils affirment qu’autrefois notre monde était vert. Et nos nuages, blancs. Notre soleil offrait toujours une belle lumière. Mais j’ai de très vagues souvenirs de ce monde-là. Je ne me rappelle plus grand-chose du passé. La seule existence que je connaisse est celle qu’on m’a accordée.

Le pâle reflet de ce que c’était dans le temps.

Je pose une paume sur la petite vitre et sens le froid saisir ma main dans une étreinte familière.  

Toutes les deux, on est seules et on existe ensemble, faute de mieux.

J’attrape mon stylo, devenu presque inutile avec le peu d’encre que j’ai appris à économiser chaque jour, et je le regarde. Je change d’avis. J’ai plus la force de mettre tout ça noir sur blanc. Partager ma chambre, ça pourrait être sympa. Parler à un véritable être humain, ça pourrait faciliter les choses. Je me suis entraînée à utiliser ma voix, à former avec mes lèvres des mots familiers que ma bouche ne sait plus prononcer. Je me suis entraînée toute la journée.

J’en reviens pas de me souvenir comment parler.

Je roule mon petit calepin sur lui-même et l’enfonce dans le mur. Je m’assois sur les ressorts recouverts de draps sur lesquels je suis obligée de dormir. J’attends. Je me balance d’avant en arrière et j’attends.

J’attends trop longtemps et je m’endors. »

Insaisissable T.1 : Ne me touche pas – Tahereh Mafi, 2011

Insaisissable T01 Ne me touche pas (1) : Tahereh Mafi, Jean-Noël Chatain:  Amazon.fr: Livres

Le synopsis :

«  »Ne me touche pas » je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerais qu’il me touche mais ne lui dirai jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles. »
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse à cause d’un accident. Un crime. 264 jours sans parler, ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance. Pourquoi est-il enfermé avec elle ? Pourquoi lui pose-t-il tant de questions ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?
Le monde de Juliette est régi par un organisme tout-puissant, le Rétablissement. Il contrôle l’accès à la nourriture, à l’eau et n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Avide de pouvoir absolu, le fils du leader, Warner, contrôle sa propre armée et son propre territoire. Mais ce qu’il désire par-dessus tout, c’est Juliette.
Avant d’en faire sa captive, il l’a observée en cachette pendant des années. La malédiction de Juliette est pour lui une force, une arme inestimable.
Mais cette dernière n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois la force de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…


Je suis maudite…
J’AI UN DON.
Je suis un monstre…
JE SUIS PLUS FORTE QU’UN HOMME.
Mon toucher est mortel…
MON TOUCHER EST POUVOIR.
Je veux qu’il me touche…
IL NE DOIT PAS M’APPROCHER.
Je suis Leur arme…
JE ME VENGERAI. »

L’autrice :

Tahereh Mafi est une romancière américaine. Ses parents sont originaires d’Iran et à l’âge de 12 ans, elle déménage avec sa famille en Californie du Nord et à l’âge de 14 ans, ils emménagent à Orange County. Elle est diplômée de l’Université High School à Irvine. Elle obtient par la suite un diplôme en arts libéraux de la Soka University of America à Aliso Viejo en Californie. Elle parle et comprend huit langues étrangères. Elle étudie à Barcelone, en Espagne, pour un semestre universitaire.

Ne me touche pas (« Shatter Me« , 2011) est son premier roman et le premier tome de la série Insaisissable (« The Juliette Chronicles »). Les droits du film ont été achetés par la 20th Century Fox.

Tahereh Mafi est mariée à l’auteur Ransom Riggs depuis 2013.

Vous souhaitez découvrir plus d’articles sur les premières lignes de livres divers et variés ? Voici la liste des blogueurs et blogueuses qui participent à ce rendez-vous livresque :

• Lady Butterfly & Co
• Cœur d’encre
• Les tribulations de Coco
• Ladiescolocblog
• Aliehobbies
• Ma petite médiathèque
• Pousse de ginkgo
• À vos crimes
• Le parfum des mots
• Ju lit les mots
• Voyages de K
• Prête-moi ta plume
• Les paravers de Millina
• Mon P’tit coin de lectures
• Critiques d’une lectrice assidue
• sir this and lady that
• Livres en miroir
• 4e de couverture
• Les lectures de Marinette
• Chat’pitre
• Les Lectures d’Emy

Valériane, alias filledepapiers🤍


2 réflexions sur “Premières lignes #11

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s